Ottawa soutient massivement un projet hydro-électrique à Terre-Neuve

Alors que le Canada n’a nullement contribué au développement hydro-électrique du Québec, le gouvernement fédéral accorde 2,9 milliards d’aide supplémentaire pour le projet terre-neuvien de Muskrat Falls, au Labrador, une gigantesque installation hydro-électrique destinée à concurrencer Hydro-Québec sur le marché américain. Cette aide fédérale s’ajoute à une garantie de prêts de 6,4 milliards de dollars […]

Lire la suite…

Second référendum sur l’indépendance du Québec

Rarement la politique québécoise aura-t-elle autant été affaire de passion. Tout au long de la campagne référendaire, des acteurs des deux camps venus du Québec et d’ailleurs au Canada tentent de faire vibrer les cordes sensibles des Québécoises et des Québécois. De tous les hommes et toutes les femmes politiques qui font campagne, Lucien Bouchard […]

Lire la suite…

Les forces indépendantistes s’unissent

27 octobre 1968 – Depuis le milieu des années 1960, il est question, déjà d’une union des forces indépendantistes. Plusieurs mouvements coexistent et se font compétition. Parmi ceux-ci, le Ralliement National (RN), formé d’anciens créditistes, et le Rassemblement pour l’Indépendance Nationale (RIN), considéré comme plus à gauche. Ce dernier est un parti de masse, dirigé […]

Lire la suite…

Promesses en l’air de politiciens fédéraux sur la conscription lors des élections provinciales de 1939

Le 10 septembre 1939, une semaine après la Grande-Bretagne, le Canada entre en guerre contre l’Allemagne. Le souvenir de la conscription imposée en 1917 est encore frais à la mémoire des Canadiens français. Comme la majorité de ses concitoyens, le premier ministre du Québec, Maurice Duplessis, s’oppose à la conscription. Bien qu’élu depuis trois ans […]

Lire la suite…

Contrats de 33 milliards de la Marine canadienne : le chantier maritime Davie n’obtient rien du fédéral

Le 19 octobre 2011, le gouvernement fédéral octroie le plus gros contrat d’approvisionnement de l’histoire du Canada aux chantiers d’Halifax (25 milliards de dollars), propriété de la famille Irving, et de Vancouver (8 milliards de dollars), appartenant à Seaspan, soit une valeur totale de 33 milliards de dollars. Le chantier Davie de Lévis, pourtant le […]

Lire la suite…

Pierre Trudeau déclare : « C’est fini les folies »

Un an après son accession surprise à la tête du Parti Libéral du Canada, puis son éclatante victoire aux élections générales subséquentes, Pierre Elliott Trudeau, galvanisé, se retrouve face à un nouvel adversaire politique : le nationalisme québécois. Après avoir quelque peu tergiversé, Trudeau décide d’attaquer le problème de front. Le 19 octobre 1969, devant […]

Lire la suite…

Le Québec fait les frais de la politique nationale du pétrole

En 1957, les États-Unis révoquent le statut octroyé au Canada à titre de fournisseur privilégié de pétrole. Les provinces de l’Ouest cherchent dès lors désespérément un débouché pour leur pétrole et le font clairement savoir au nouveau premier ministre élu originaire de Saskatchewan, John Diefenbaker. Ce dernier crée, le 16 octobre 1957, la Commission royale […]

Lire la suite…

« Just watch me… » – Pierre Élliott Trudeau

La crise d’Octobre commence par l’enlèvement de l’attaché commercial de la Grande-Bretagne, James Richard Cross, le 5 octobre 1970, par la cellule Libération du Front de libération du Québec (FLQ). Elle prend un tournant particulièrement dramatique le 10 octobre, lorsque la cellule Chénier enlève, devant son domicile familial, Pierre Laporte, alors vice-premier ministre du Québec. […]

Lire la suite…

Arrivée des arpenteurs fédéraux au Manitoba

11 octobre 1869 – Après avoir été cantonné aux rivages du fleuve Saint-Laurent et des grands lacs, le Canada cherche à étendre son territoire vers l’Ouest, imitant en cela son voisin du sud. Ce rêve d’expansion se réalise en partie en mars 1869, quand la Compagnie de la Baie d’Hudson accepte de vendre la Terre […]

Lire la suite…

Le « Samedi de la matraque »

10 octobre 1964 On se souvient surtout du passage d’Élizabeth II à Québec, le 10 octobre 1964, comme du « Samedi de la matraque ». C’est ainsi que Le Soleil titre son article au lendemain des évènements, et le nom demeure. Planifiée dans le cadre de la commémoration du centenaire de la conférence de Québec, […]

Lire la suite…

La Loi des mesures de guerre

La Loi des mesures de guerre : « une manœuvre d’intimidation » selon Me Jean-François Duchaîne De toutes les commissions chargées d’enquêter à la fin des années 1970 sur les activités illégales de corps policiers canadiens (Laycraft, Keable, MacDonald et Kreaver) seul l’avocat Jean-François Duchaîne a explicitement eu mandat d’enquêter sur les événements d’Octobre 1970. […]

Lire la suite…

Ottawa réduit les transferts en santé

Amorcée sous les conservateurs de Brian Mulroney, la réduction de la contribution du gouvernement fédéral aux dépenses en santé des provinces prend un nouvel essor sous le libéral Jean Chrétien et son ministre des Finances Paul Martin. Le 5 octobre 1994, on annonce une refonte de la sécurité sociale qui se traduira par une coupe […]

Lire la suite…

Inauguration de la Maison du Québec à Paris

En octobre 1961, deux volontés se croisent à Paris. D’une part, celle de l’État français, dirigé par le grand Charles de Gaulle. Le chef de la France libre lors de la Deuxième Guerre mondiale souhaite que son pays redevienne une puissance reconnue et influente. Il envisage alors de rendre les Algériens maîtres de leur destin. […]

Lire la suite…

L’identité canadienne dans la mission de Radio-Canada

Les années 1990 sont le théâtre d’une offensive sans précédent du gouvernement du Canada pour contenir le désir d’émancipation collective des Québécoises et des Québécois. Radio-Canada, Patrimoine Canada et le Ministère des Affaires étrangère sont mobilisés aux fins d’influencer la diffusion des idées. Le 30 septembre 1991, alors que Meech s’effondre et que la fièvre […]

Lire la suite…

La Cour suprême du Canada met la table pour le rapatriement de la Constitution sans l’accord du Québec

  Le 28 septembre 1981, dans le premier de deux avis, la Cour suprême du Canada tranche : la volonté du gouvernement Trudeau de procéder unilatéralement au rapatriement de la Constitution est contraire aux conventions constitutionnelles. À l’époque, l’ensemble des précédents pertinents indiquent que les changements constitutionnels importants – ceux qui touchent les pouvoirs des […]

Lire la suite…

Québec va de l’avant avec le Rapport Parent

Le 20 septembre 1967, le Conseil supérieur de l’éducation du Québec adopte intégralement les principales recommandations du rapport de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement dans la province de Québec, mieux connu d’après le nom de son président, l’éminent jésuite Alphonse-Marie Parent. Entre 1963 et 1966, la commission Parent produit un impressionnant rapport en cinq […]

Lire la suite…

«Nous avons le droit de vivre…» – Henri Bourassa

  Invité à un grand congrès eucharistique qui se tient à Montréal, en 1910, l’archevêque de Westminster prend la parole à la basilique Notre- Dame. Il explique que, avec l’arrivée massive des Irlandais, l’avenir du catholicisme en Amérique du Nord se fera en anglais. Cet appel à l’assimilation au nom d’idéaux plus nobles, ce n’est […]

Lire la suite…

Création du Bloc Populaire contre la conscription

Le 8 avril 1942, le gouvernement libéral de Mackenzie King demande par référendum à tous les Canadiens de le délier de sa promesse de ne pas imposer la conscription militaire. Sans surprise, 80 % des électeurs du Canada anglais acceptent, tandis qu’au Québec, 71,2 % des électeurs (85 % des francophones) refusent. Plusieurs jeunes intellectuels […]

Lire la suite…

Le maire de Montréal est arrêté par la GRC

Le 5 août 1940, le populaire maire de Montréal, Camillien Houde, est arrêté par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et emprisonné durant quatre ans dans un camp d’internement pour avoir incité ses concitoyens à refuser l’enregistrement obligatoire, premier pas, selon lui, vers la conscription. Ayant refusé de récuser ses propos, le maire Houde est […]

Lire la suite…

Des rumeurs de conscription créent de l’agitation chez les Canadiens français

Durant la Première Guerre mondiale, les francophones du Québec s’insurgent contre le fait qu’on leur demande d’aller risquer leur vie pour l’Empire en Europe tandis qu’ils sont ici partout victimes de discrimination dans l’enseignement, au gouvernement, à l’usine et surtout au coeur de l’armée canadienne elle-même, une institution essentiellement anglophone. En juin 1915, les agents […]

Lire la suite…

Vive le Québec Libre!

Le 23 juillet 1967, dans le cadre de l’Expo 67, le général de Gaulle débarque à Québec sur le croiseur Colbert. Avec son sens aigu de l’histoire, de Gaulle déclare à ses proches : « Je compte frapper un grand coup. Ça bardera, mais il le faut. C’est la dernière occasion de réparer la lâcheté […]

Lire la suite…

Ottawa tente de réduire la représentation politique du Québec

  L’été 1943, en pleine Deuxième Guerre mondiale, une crise urgente à Ottawa demande toute l’attention du gouvernement de Mackenzie King. Une nouvelle répartition de sièges à la Chambre des communes est prévue en vertu de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique (AANB). Selon les règles établies, toutes les provinces devraient perdre des sièges à […]

Lire la suite…

Indiscrétions à la Cour suprême

  Tout au long du processus ayant mené au rapatriement de la Constitution, en 1980 et 1981, au moins deux juges de la Cour suprême sur neuf partagent de l’information sensible avec des responsables politiques ou diplomatiques, une violation flagrante du principe de séparation des pouvoirs. Le premier de ces incidents survient en octobre 1980, […]

Lire la suite…

«Cessons nos luttes fratricides. Unissons-nous!»

  Le 24 juin 1889, Honoré Mercier est premier ministre du Québec depuis deux ans et demi. Farouche adversaire de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique en 1867, chef libéral québécois depuis 1883, il fait longtemps face aux conservateurs qui dominent la vie politique à l’époque, tant à Québec qu’à Ottawa. Si Mercier est libéral, […]

Lire la suite…

Le défilé de la Saint-Jean vire à l’émeute

Il y a beaucoup de nervosité dans l’air le 24 juin 1968, le soir du traditionnel défilé de la Saint-Jean à Montréal. Sur le côté sud de la rue Sherbrooke, en face du parc La Fontaine, devant la bibliothèque municipale de Montréal (aujourd’hui l’édifice Gaston-Miron), des estrades d’honneur sont installées. Parmi les notables, Pierre Elliott […]

Lire la suite…

Ottawa s’ingère dans l’aide financière aux étudiants

  À la suite des résultats très serrés au référendum de 1995, le gouvernement du Canada pose une série de gestes destinés à accroître sa visibilité au Québec : le Programme des commandites, mais aussi la Fondation canadienne des bourses d’études du millénaire, que le premier ministre Jean Chrétien lance en grande pompe le 27 […]

Lire la suite…

À la rue pour l’unité canadienne: les expropriés du Vieux-Hull

Le 20 mai 1969, le premier ministre Trudeau annonce sans préavis que des centaines de familles de milieux modestes du quartier historique de Hull (Gatineau) seront expropriées et que leurs logements seront démolis pour céder la place à un vaste complexe d’édifices fédéraux. Depuis la Révolution tranquille et la montée du sentiment national québécois, le […]

Lire la suite…

Le référendum de 1980

  Le 14 mai 1980, dans son discours au centre Paul-Sauvé de Montréal, le premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau, réitère son refus de négocier toute entente en cas de victoire du oui. Il affirme même que, en votant non, les Québécois ouvriront la voie à des changements constitutionnels. Autrement dit, un oui signifie […]

Lire la suite…

L’exode des Canadiens français aux États-Unis

16 mai – L’exode des Canadiens français aux États-Unis De 1840 à 1930, près d’un million de Canadiens français ont émigré vers les États-Unis. À l’origine de ce drame national, un peuple d’agriculteurs pauvre et soumis à la tutelle coloniale anglaise qui n’a accès ni aux connaissances, ni au crédit pour moderniser ses exploitations. Les […]

Lire la suite…

Dépôt du rapport Rowell-Sirois

Le 16 mai 1940, la Commission royale d’enquête sur les relations fédérales-provinciales, mise sur pied en 1937 par le premier ministre Mackenzie King, au milieu de la Grande Dépression, pour trouver des solutions au déséquilibre financier, dépose son rapport. On y propose un vaste plan de centralisation des impôts et des pouvoirs sociaux entre les […]

Lire la suite…

Six mois avant l’élection de novembre 1976, Trudeau déclare que le mouvement souverainiste est mort

10 mai 1976 Six mois avant l’élection de novembre 1976, Trudeau déclare que le mouvement souverainiste est mort En novembre 1974, les membres du Parti Québécois votent pour un changement de stratégie en matière d’accession à la souveraineté. Plutôt que de proposer une élection référendaire, les membres adoptent une démarche nouvelle. Une fois au pouvoir, […]

Lire la suite…

Pas de papisme dans nos écoles!

  Avec les Autochtones, les francophones hors Québec sont ceux qui paient le plus lourd tribut à la suite de l’adoption de la Loi constitutionnelle de 1867. C’est encore pis quand on tient compte de l’hostilité qui règne, à l’époque, envers ceux de confession catholique. Le 5 mai 1871, le Parlement néo-brunswickois fait adopter la […]

Lire la suite…

Plébiscite sur la conscription

27 avril 1942 : Plébiscite sur la conscription Le Canada entre en guerre contre l’Allemagne le 10 septembre 1939. À ce moment, le premier ministre King promet de ne pas imposer la conscription pour service outre-mer. Cependant, les Canadiens français et Canadiens anglais ont généralement des vues différentes sur l’implication de leur pays. En effet, […]

Lire la suite…

Première campagne de peur contre les souverainistes : le « coup de la Brink’s »

Fondé en 1968, fruit d’une alliance entre des souverainistes de diverses tendances, le Parti québécois participe à sa première campagne électorale. Les foules qui accueillent les vedettes de ce jeune parti sont nombreuses et extrêmement enthousiastes, comme le montrent les images d’archives. Cette effervescence a certainement fait craindre le pire aux forces du statu quo […]

Lire la suite…

Création de Radio-Québec sans l’aval du fédéral

Le 20 avril 1945, l’Assemblée législative du Québec adopte la Loi autorisant la création d’un service provincial de radiodiffusion, défiant ainsi la décision de la Commission de la radio d’Ottawa de ne pas lui octroyer de permis. L’origine du litige est un jugement de la Cour suprême du Canada, avalisé en 1932 par le comité […]

Lire la suite…

La doctrine Gérin-Lajoie

Ce qui est de compétence québécoise chez nous est de compétence québécoise partout Le 12 avril 1965, le Québec réclame le droit de se représenter directement auprès des États souverains dans les domaines de sa compétence. « Il n’est plus admissible […] que l’État fédéral puisse exercer une sorte de surveillance et de contrôle d’opportunité […]

Lire la suite…

Le Québec: une frontière qui change au gré des vagues

Le Québec: une frontière qui change au gré des vagues Le 1er Avril 1999, un nouveau territoire était instauré dans le Grand Nord : le Nunavut. Une vaste section des Territoires du Nord-Ouest passait donc sous la juridiction du nouveau gouvernement territorial d’Iqaluit. Le Nunavut héritait également d’une zone de friction avec le Québec. En […]

Lire la suite…

1er Avril 1918: l’Armée nettoie les rues de Québec dans le sang

Depuis 1917, le Québec et plus largement le Canada-français est secoué par une grave crise politique. Cause? La décision du gouvernement canadien d’imposer la conscription pour pouvoir continuer à combler les pertes effarantes de la Première Guerre Mondiale, contre l’avis quasi unanime des député du Québec. En effet, le parti conservateur, pro conscription, de Borden […]

Lire la suite…

Terre-Neuve est entraînée dans la fédération canadienne

  L’ancienne colonie britannique de Terre-Neuve devient officiellement la dixième province du Canada. Depuis 1934, elle était gouvernée par une commission paritaire formée de trois Britanniques et de trois Terre- Neuviens. Malgré la reprise économique conséquente à la Seconde Guerre mondiale, l’île ne réussissait pas à se relever de la Grande Dépression des années 1930 […]

Lire la suite…

Adoption de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique

Le 29 mars 1867, l’Acte de l’Amérique du Nord britannique (AANB) reçoit la sanction royale à Londres. Il entrera en vigueur par proclamation le 1er juillet suivant. Le 7 mars précédent, veille de son adoption par les députés britanniques, Wilfrid Laurier lança ce cri du cœur dans les pages de son journal Le Défricheur: « […]

Lire la suite…

La Cour suprême autorise la destruction des données québécoises du registre fédéral des armes à feu

  Cinq des neuf juges de la Cour suprême confirment le pouvoir constitutionnel du gouvernement de détruire les données québécoises du registre fédéral des armes d’épaule, amassées à grand coût entre 1995 et 2012. Les quatre juges dissidents, dont les trois juges du Québec, arguent au contraire que le principe du fédéralisme coopératif enjoint à […]

Lire la suite…

Le monumental gâchis de Mirabel débute

  Le 27 mars 1969, le gouvernement de Pierre Trudeau procède à l’expropriation de 10 000 personnes, 2700 familles, la plupart installées dans les Basses-Laurentides depuis des générations. Il spolie ainsi le Québec de près de 100 000 acres de terres arables, rasant des villages entiers, aux seules fins d’y aménager le plus vaste aéroport […]

Lire la suite…

La Commission Bélanger-Campeau dévoile ses conclusions

Le statu quo constitutionnel, décrié par tous, perdure jusqu’à nos jours Le 27 mars 1991, le Rapport de la Commission sur l’avenir politique et constitutionnel du Québec, appelée Commission Bélanger-Campeau, est déposé à Québec. Cette commission parlementaire élargie (parce qu’elle ne comprenait pas seulement des députés à l’Assemblée nationale) avait été mise sur pied par […]

Lire la suite…

Reconnaissance des nations amérindiennes par le gouvernement de René Lévesque

20 mars 1985 Avant de quitter la scène politique, le premier ministre René Lévesque propose à l’Assemblée nationale une motion qui reconnaît formellement l’existence des dix nations amérindiennes. Ce geste d’ouverture et d’amitié va bien au-delà d’une entente de gré à gré qui vise l’exploitation de territoires traditionnels de chasse ou de pêche (ex. Convention […]

Lire la suite…

Sommet de Niamey : affrontement France/Canada pour déterminer le rôle du Québec dans la francophonie.

  Au cours des années 1960, 1970 puis 1980, la mise en place d’une coopération entre les pays francophones donne lieu à de multiples affrontements entre Ottawa et Québec. À plusieurs reprises, les fédéraux tentent d’empêcher la province de nouer des relations extérieures dans ses domaines de compétences, comme l’éducation et la culture. C’est ce […]

Lire la suite…

L’émeute du Forum le 17 mars 1955

Le 17 mars 1955: l’émeute du Forum, un peuple derrière son héros Le 13 mars 1955, le Canadien affronte les Bruins à Boston quand soudain le joueur étoile Maurice Richard est atteint d’un solide coup de bâton à la tête. Dans la mêlée le Rocket administre un coup de poing à un juge de ligne. […]

Lire la suite…

Le Thornton Act interdit l’enseignement du français au Manitoba

  Bien que le français ait cessé d’être une langue officielle de la législature et des tribunaux du Manitoba en 1890, l’enseignement du français et de la religion catholique continue d’être toléré au Manitoba. Le premier ministre Thomas Greenway tente toujours d’abolir le réseau scolaire bilingue, si bien que les franco-catholiques font pression sur le […]

Lire la suite…

Le français proscrit en Saskatchewan

En 1905, les lois adoptées par le gouvernement fédéral pour créer la Saskatchewan et l’Alberta reconduisent une partie de la protection dont jouissaient les francophones sous la loi des Territoires du Nord-Ouest. Dès lors, le gouvernement provincial de la Saskatchewan ne cesse de réduire le statut du français et notamment la possibilité de recevoir un […]

Lire la suite…

Les libéraux du Québec s’opposent à la Confédération

L’historien Jocelyn Saint-Pierre nous fait part de révélations fracassantes… : le Parti libéral a déjà été conscient des limites du régime canadien. En 1865, le Canada était formé de l’Ontario et du Québec, qui se nommaient alors Canada-Ouest et Canada-Est. Les libéraux du Québec s’appelaient « les Rouges » et firent la lutte à la […]

Lire la suite…

Les chefs de file d’une nouvelle génération anti-impérialiste fondent la Ligue nationaliste

Au tournant du xxe siècle, les combats contre l’impérialisme britannique et les luttes pour la protection du français d’Henri Bourassa, fougueux député fédéral de Labelle et petit-fils du célèbre Louis-Joseph Papineau, inspirent une nouvelle génération. Ces jeunes nationalistes s’appellent Olivar Asselin, Armand Lavergne et Omer Héroux. Ils ne manquent ni d’énergie ni de talent ! […]

Lire la suite…

Le Canada ordonne l’internement de ses citoyens d’origine japonaise

  Durant la Seconde Guerre mondiale, le premier ministre Mackenzie King décrète des mesures répressives contre les minorités ethniques « étrangères ennemies » et les pacifistes religieux : Allemands, Italiens, Ukrainiens, mennonites et huttérites seront persécutés, mais jamais autant que les Canadiens d’origine japonaise, que la propagande fédérale dépeint alors comme des « nazis jaunes […]

Lire la suite…

Se faire soigner en français, un luxe hors du Québec…

La présence francophone ne se résume pas à parler français à la maison. Pour vivre en français, il faut aussi pouvoir bénéficier de services dans sa langue. Seul hôpital francophone à l’ouest de la rivière des Outaouais, Montfort servait la communauté franco-ontarienne de la région d’Ottawa jusqu’à ce que, du jour au lendemain, le gouvernement […]

Lire la suite…

La souveraineté du Québec ? Un « crime contre l’histoire de l’humanité » selon Pierre Elliott Trudeau

L’élection, le 15 novembre 1976, d’un premier gouvernement souverainiste au Québec fait la manchette. En février 1977, le premier ministre Pierre Elliott Trudeau effectue une importante visite aux États-Unis. Importante parce que, pour la première fois, un chef de gouvernement canadien s’adressera aux membres du Congrès. Son discours est lyrique. Lui qui a décrété, en […]

Lire la suite…

Ottawa tente d’empêcher le Québec de participer à un sommet international

Après la décolonisation, la France entretient des liens avec plusieurs de ses anciennes colonies. Chaque année sont organisées des conférences réunissant les ministres de l’Éducation des États nouvellement indépendants et le ministre français de l’Éducation. En 1968, cette rencontre doit avoir lieu à Libreville, au Gabon. Parallèlement, la France tisse avec le Québec des relations […]

Lire la suite…

Adoption de la devise du Québec

Une devise nationale : « Je me souviens » ! Le 9 février 1939, le gouvernement québécois adopte les armoiries du Québec Depuis 1978, les mots Je me souviens sont inscrits sur les plaques d’immatriculation au Québec. Cette formule est la devise officielle de la province depuis l’adoption de ses armoiries, le 9 février 1939. À l’origine de […]

Lire la suite…

Ottawa accapare le dossier de la radiodiffusion

Le 9 février 1932, le comité judiciaire du Conseil privé de Londres confirme un jugement de la Cour suprême du Canada qui accordait au fédéral la compétence exclusive en matière de radiodiffusion, malgré le lien évident de ce domaine avec l’information, la culture et l’éducation, qui sont de compétence provinciale. Ce tribunal demeurera jusqu’en 1949 […]

Lire la suite…

Fin de la crise du verglas

Le 8 février 1998, le Québec sort finalement du pire désastre climatique de son histoire : une tempête de pluie verglaçante qui dura plusieurs jours et laissa par endroits jusqu’à 100 millimètres de verglas. Sous le poids de cette glace, le réseau électrique s’effondre : 17 000 pylônes et poteaux s’abattent, privant d’électricité 4 millions […]

Lire la suite…

Le Québec refuse que le fédéral envahisse ses champs de compétences

Le 4 février 1999, toutes les provinces canadiennes, sauf le Québec, signent un pacte avec Ottawa appelé l’Entente-cadre sur l’union sociale canadienne. Présenté comme un moyen de moderniser et de coordonner les politiques sociales au Canada, cet accord contribue en fait à la centralisation fédérale en reconnaissant à Ottawa le pouvoir d’empiéter sur les responsabilités […]

Lire la suite…

Pas tous nés pour un petit pain ! Le 2 février 1887, des hommes d’affaires canadiens-français fondent la Chambre de commerce de Montréal En 1886, un groupe d’hommes d’affaires francophones de Montréal décide de fonder une chambre de commerce distincte du Montreal Board of Trade, qui est au service de la grande bourgeoisie anglophone depuis […]

Lire la suite…

Trudeau rejette le rapport Pépin-Robarts

Quelques mois après avoir déclaré que le séparatisme québécois était mort, le premier ministre canadien, Pierre Elliott Trudeau, voit ses projets de rapatriement de la Constitution contrariés par l’élection du Parti québécois, en novembre 1976. Pour gagner du temps, il met sur pied la Commission de l’unité canadienne, mieux connue sous le nom de « […]

Lire la suite…

Le français interdit au Manitoba

Durant les années qui suivent la pendaison de Louis Riel, en novembre 1885, les tensions linguistiques sont à leur comble dans un Canada divisé entre catholiques et protestants, entre francophones et anglophones, et aussi entre le Québec et l’Ontario. Au Canada anglais, un fort mouvement d’opposition au fait français s’organise. Parmi les figures de proue […]

Lire la suite…

Olivar Asselin

La Première Guerre mondiale a opposé des empires qui luttaient pour conquérir de nouveaux espaces en Europe. Pour la Grande-Bretagne, il ne s’agissait alors pas de combattre un mal absolu, le nazisme, comme fut le cas pendant la guerre qui suivit, mais d’accroître sa puissance en mobilisant des sentiments de revanche. Pour nombre de Canadiens […]

Lire la suite…

Le pacte de l’auto

16 janvier 1965 – Le Canada signe le Pacte de l’automobile avec les États-Unis, assurant ainsi la suprématie ontarienne en ce domaine. En vertu du Pacte de l’automobile, les constructeurs américains s’engageaient à produire en sol canadien autant de voitures qu’ils y en vendent. En échange, le Canada s’alignait entièrement sur les normes industrielles américaines […]

Lire la suite…

Commission Tremblay

En 1953, le Québec met sur pied une commission d’enquête pour ralentir la centralisation fédérale. À la frontière du Canada français traditionnel, qui s’est épuisé dans la survivance culturelle, et du Québec moderne, impatient de réinventer la nation dans un cadre territorial et politique, la Commission royale d’enquête sur les problèmes constitutionnels est créée le […]

Lire la suite…

John A. Macdonald : père fondateur du Canada

Journée consacrée par le gouvernement fédéral, le 11 janvier est la journée de naissance de l’ancien premier ministre canadien John A. Macdonald. Mais qui était donc le père fondateur du Canada ? Nos deux co-porte-parole dressent un court portrait. Pour en savoir plus sur John A. Macdonald, visitez le site : www.sinistrejohna.ca […]

Lire la suite…

Vol de la liste de membres du Parti Québécois par la GRC

Plusieurs commissions d’enquête, fédérales et québécoises, ont démontré que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) infiltra et espionna le mouvement souverainiste et le Parti Québécois au lendemain des événements d’octobre 1970. Dans le cadre de l’opération « Ham », par exemple, des agents de la GRC entrèrent par effraction dans les locaux des Messageries Dynamiques, lesquels abritaient […]

Lire la suite…