Jusqu’aux années soixante, la condition économique des Québécois francophones était l’une des moins reluisantes au Canada. En 1879, la politique nationale des Conservateurs de John A. Macdonald ne put stopper, ni même ralentir l’exode des Canadiens français vers les États-Unis. En 1927, l’État fédéral accepta la décision du conseil privé de Londres de céder l’immense territoire du Labrador à la colonie de Terre-Neuve. À plusieurs reprises, les grandes orientations économiques de l’État canadien ont desservi l’économie québécoise: pacte de l’auto, ligne Borden, élargissement de la voie maritime du Saint-Laurent, etc. Même les aspirations sociales du Québec ont parfois été bafoués: on pense aux coupures drastiques en santé au milieu des années quatre-vingt-dix, au refus de l’État fédéral de défrayer sa juste part des coûts provoqués par la crise du verglas ou celle de Lac-Mégantic.

225 familles expropriées pour aménager un parc fédéral en Gaspésie

Durant les années 1960, Ottawa souhaite étendre son réseau de parcs au Québec. Le gouvernement fédéral presse donc Québec de lui céder des terrains et d’exproprier toute la presqu’île de Forillon, en Gaspésie. Le rapport du Bureau d’aménagement de l’Est du Québec (BAEQ) recommande l’expropriation de « quelques petites franges côtières et quelques couloirs de […]

Lire la suite…

Dépôt du rapport Rowell-Sirois

Le 16 mai 1940, la Commission royale d’enquête sur les relations fédérales-provinciales, mise sur pied en 1937 par le premier ministre Mackenzie King, au milieu de la Grande Dépression, pour trouver des solutions au déséquilibre financier, dépose son rapport. On y propose un vaste plan de centralisation des impôts et des pouvoirs sociaux entre les […]

Lire la suite…

Le pacte de l’auto

16 janvier 1965 – Le Canada signe le Pacte de l’automobile avec les États-Unis, assurant ainsi la suprématie ontarienne en ce domaine. En vertu du Pacte de l’automobile, les constructeurs américains s’engageaient à produire en sol canadien autant de voitures qu’ils y en vendent. En échange, le Canada s’alignait entièrement sur les normes industrielles américaines […]

Lire la suite…