L’émeute du Forum le 17 mars 1955

Le 17 mars 1955: l’émeute du Forum, un peuple derrière son héros

Le 13 mars 1955, le Canadien affronte les Bruins à Boston quand soudain le joueur étoile Maurice Richard est atteint d’un solide coup de bâton à la tête. Dans la mêlée le Rocket administre un coup de poing à un juge de ligne. Trois jours plus tard, le président de la NHL, Clarence Campbell, annonce que Richard est suspendu pour le reste de la saison. Ajoutant l’insulte à l’injure, Campbell compte quand même assister au match suivant à Montréal qui doit opposer le Canadien aux Red Wings. Le jeudi 17 mars, une foule évaluée à 10 000 personnes manifeste devant le Forum pour dénoncer la décision de la Ligue, tandis qu’à l’intérieur le match est interrompu dès le premier entracte suite à l’éclatement d’une bombe lacrymogène. Les spectateurs évacués se joignent alors aux manifestants en scandant «Vive Richard», «Richard le persécuté», «Pas de Richard, pas de coupe» et «Injustice au Canada français». Bientôt des vitrines sont fracassées, des commerces saccagés et des voitures sont renversées. Au final, l’affaire fera 37 blessés et des dizaines de personnes sont arrêtées et mis à l’amende. André Laurendeau titre alors son éditorial au Devoir, « On a tué mon frère Richard » et écrit : «On prive les Canadiens français de Maurice Richard. On brise l’élan de Maurice Richard qui allait établir plus clairement sa supériorité. Et cet «on» parle anglais […]»

L’émeute du Forum cristallise la colère de tout un peuple et annonce la fin des humiliations. En accédant à la suprématie dans son sport, Maurice Richard insuffle l’espoir et la fierté aux Québécois et rend possible la Révolution tranquille en 1960.