Ottawa s’ingère dans l’aide financière aux étudiants

 

À la suite des résultats très serrés au référendum de 1995, le gouvernement
du Canada pose une série de gestes destinés à accroître sa visibilité
au Québec : le Programme des commandites, mais aussi la Fondation
canadienne des bourses d’études du millénaire, que le premier ministre
Jean Chrétien lance en grande pompe le 27 mai 1998.

Derrière le vertueux motif consistant à venir en aide aux étudiants de
talent, les bourses du millénaire représentent une ingérence flagrante
dans une compétence exclusive du Québec. D’ailleurs, l’opinion publique
se range plutôt du côté de la province qui demande alors qu’on reconnaisse
sa maîtrise d’oeuvre en ce domaine.

Pour la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, ce programme
constitue « un exemple d’investissements inacceptables et irrationnels
[…], un programme mal ciblé et une pomme de discorde avec
Québec ».

Le président de la Chambre de commerce, David McAusland,
demande alors :

Que vient donc faire dans cette galère le gouvernement du Canada,
en offrant des chèques à son effigie aux étudiants, sinon relancer
une guerre des drapeaux et jeter de l’huile sur le feu qui bouillonne
déjà suffisamment dans la marmite constitutionnelle ? […] Sous sa
forme actuelle, le Fonds des bourses du millénaire n’est qu’un très
coûteux programme de visibilité ; un abus du pouvoir fédéral de
dépenser […].

Si elle souhaite soutenir les étudiants, « Ottawa n’a qu’à envoyer un
seul chèque au ministère québécois de l’Éducation », conclut la Chambre
de commerce.

Finalement, le gouvernement fédéral sera forcé de négocier et de
reconnaître le droit de gérance du Québec. Le programme des bourses du
millénaire sera abandonné pour de bon en 2008, mais aura entre-temps
coûté 2,4 milliards de dollars.

Pour en savoir plus :

David McAusland, « Les bourses du millénaire: un abus du pouvoir fédéral de dépenser », La Presse, 26 février 1999 :B3
Kevin B. Kerr et Chantal Collin, Investissements fédéraux récents dans l’éducation postsecondaire et la formation, Ottawa, Gouvernement du Canada, septembre 2006. https://lop.parl.ca/Content/LOP/ResearchPublications/prb0625-f.htm