Terre-Neuve est entraînée dans la fédération canadienne

 

L’ancienne colonie britannique de Terre-Neuve devient officiellement
la dixième province du Canada. Depuis 1934, elle était gouvernée par
une commission paritaire formée de trois Britanniques et de trois Terre-
Neuviens. Malgré la reprise économique conséquente à la Seconde
Guerre mondiale, l’île ne réussissait pas à se relever de la Grande Dépression
des années 1930 et la Grande-Bretagne refusait de l’aider davantage.

La mère patrie a alors préféré pousser sa colonie dans les bras du
Canada, qui venait de mettre sur pied un généreux programme d’allocations
familiales. D’autant plus qu’elle craignait également l’influence
américaine qui s’était accrue dans l’île durant la guerre.

Le 3 juin 1948 a donc lieu un référendum dont la question comporte
trois choix : le retour au gouvernement responsable (un premier pas vers
l’indépendance), le maintien du gouvernement par commission ou une
union avec le Canada. Le résultat : 44,6 % des électeurs votent pour le
retour au gouvernement responsable, 41,1 % pour la confédération et
14,3 % pour le maintien de la tutelle.

On observe un clivage entre les régions urbaines et commerciales, en
faveur de l’autonomie, et les régions rurales et côtières, vulnérables économiquement,
qui favorisent l’annexion au Canada.

Après avoir éliminé l’option de la tutelle, un second référendum est
tenu le 22 juillet : 52,3 % des votants, une majorité simple, privilégient le
rattachement au Canada, alors que 47,3 % donnent leur appui au gouvernement
responsable.

La plupart des partisans de la dépendance envers la Grande-Bretagne
mettront donc leur destin entre les mains du Canada.

Pour en savoir plus :
Encyclopédie canadienne, « Terre-Neuve se joint au Canada »,
http://www.encyclopediecanadienne.ca/fr/article/terre-neuve-se-joint-au-canada/

Archives de Radio-Canada, Terre-Neuve se joint à la Confédération (reportage de René Lévesque),
http://archives.radio-canada.ca/sports/provincial_territorial/clips/2784/